Cet article est issu d’une réflexion à la suite de l’entretien réalisé entre Sophie Pottier et Clément Hostache pour le podcast Business as Unusual, dans lequel il a été question de Ressources.

« Réveillons l’utilité qui dort dans vos ressources » est la baseline mise en avant par Share and Smile.
Comment cette idée peut-elle s’appliquer en interne, pour des personnes essentiellement solo-entrepreneur.e.s, indépendant.e.s ou freelance ?

Mieux utiliser ses ressources : pourquoi ?

Une étude récente du cabinet de finance Swiss Re a estimé que 55% du PIB mondial dépendait d’une biodiversité productive (1).
En bonne « santé », finalement.

Un élément qui est bien trop supprimé de nos SWOT, rapports, autres estimations et veille stratégique.
Bien que cela semble loin de nos questionnements du quotidien (« comment trouver des clients? Générer du chiffre d’affaire? survivre sur son marché? »), il s’agit bien de comprendre et de faire le lien avec l’idée que sans biodiversité, sans biomasse, sans air, pas d’affaire qui tourne !
Ainsi donc, mieux utiliser nos ressources, c’est non seulement assurer un avenir à soi-même, ses amis, sa famille, mais aussi à sa boite. 

Enfin, cela permet de faire des économies sur sa propre affaire.
Mieux utiliser une ressource possédée, c’est :

  • Augmenter ses effets utiles,
  • Réduire ses dépenses de ressources,
  • Tirer le bénéfice d’une économique (ne pas avoir dépensé pour acquérir quelque chose, ou avoir plus à vendre)

Cette notion s’incarne notamment à travers celle de la sobriété, souvent opposée à celle du faste, du luxe et du gaspillage (2). Cela induit d’en finir avec l’idée qu’être économe est une radinerie. C’est une question de gestion objective, en plus d’être une question de survie à court terme (du vivant et de nos entreprises).

Mieux utiliser ses ressources : comment ?

Pour mieux utiliser ses ressources, il faut déjà les connaitre.

Et si elles sont « dormantes », elles ont justement tendance à passer inaperçues.

Il s’agit donc d’identifier toutes les ressources, matérielles et immatérielles, que possède son entreprise.
On peut ensuite estimer, pour les ressources propres :

  • celles qui ne sont pas à 100% exploitées,
  • celles qui servent seulement une partie du temps,
  • ou encore celles qui pourraient être exploitées autrement.

La bonne nouvelle pour vos ressources dormantes.

Une ressource dormante (chez vous) peut en intéresser d’autres !
Quid de la leur proposer (contre monétisation, échange de service, troc, arrangement.. ?)
On peut alors imaginer d’autres utilisations pour en tirer un maximum de bénéfices.
C’est dans ces cas que Share and Smile intervient, notamment.

E s’il nous manque une ressource pour avancer ?
C’est la même logique !
C’est peut-être une ressource dormante chez quelqu’un d’autre (confrère, consœur, entreprise voisine géographiquement).
Pourrait-on alors envisager une mise en commun à moindre coût, gagnantes pour tous ?

Bénéfices pour vous et votre business.

Créer du lien avec d’autres personnes, mieux utiliser les ressources (propres et non possédées en propre).
Certaines peuvent rapporter de l’argent, d’autres peuvent en faire économiser.
Idem pour l’énergie, votre énergie au quotidien !

Un exemple qui marche dans les 2 sens :
Julie, éducatrice sportive à Lille, a créé un groupe de partage privé sur Shareathlon.
Avec d’autres éducateurs, ils mettent en commun leur matériel dédié aux animations sportives.
Chacun accède à plus, en investissant moins, et avec moins de contraintes de stockage !

Bénéfice planète.

Quand on partage, on optimise l’utilisation des ressources matérielles existantes.
On a donc moins besoin de faire appel au neuf.
Et donc, on limite notre pression sur les ressources naturelles de notre planète.

Vous dites ?
Changement de culture, et de point de vue sur la propriété ?
Sans aucun doute !

90 Gigatonnes
C’est le poids matières que l’humanité extrait chaque année de la Terre pour les divers besoins de l’économie mondialisée (3) (du BTP à votre clef USB en passant par tous les goodies inutiles qui dorment dans votre placard).

90 Gigatonnes, c’est l’équivalent d’un mur de 40 000km de long (le tour de la Terre) qui ferait pas moins de 10m d’épaisseur et 250m de haut.
Et ce, chaque année, il faut le rappeler !

Il est donc impératif de briser la chaine de l’économie linéaire, de penser et d’agir autrement.
Tout le monde y gagne(ra) !

Et en pratique ?

Voici, en cadeau, deux canvas de créativité pour identifier vos ressources et des pistes potentielles pour mieux les utiliser.

Canva prise de conscience de ses ressources pour indépendant.
Identifier ses ressources en tant qu’indépendant

Le premier consiste à identifier et prendre conscience des différents types de ressources que possède une entreprise.
Il s’agit de lister tout ce qui est une ressource :

  • Les objets possédés
  • Les savoir-faire, expertises, connaissances
  • Les offres, les produits, les services… (SAV compris)
  • Les ressources humaines internes et externes, les prestataires, la valeur de son réseau / carnet d’adresse
  • Ce qui est produit, même de manière gratuite (posts Instagram, page Facebook, podcast, vidéos, tutoriels…)

Une fois cela posé, le second mapping invite à replacer ces mêmes ressources à différents endroits pour imaginer, réaliser, via un exercice de « Mix & Match », comment ces mêmes ressources pourraient être utilisées différemment, plus souvent, partagées, etc. 

Canvas pour mieux utiliser ses ressources en tant qu'indépendant.
Mélanger ou reconfigurer ses ressources d’indépendant

Imaginez : qu’advientrait-il si…

  • l’une des ressources normalement gratuites, était inscrite dans l’une de vos offres? Est-ce que cela donnerait lieu à quelque chose de différent ? Une plus-value invisible à ce jour ?
  • Que se passerait-il si vous partagiez cette ressource avec d’autres ? Gratuitement ? Monétisée ?
  • Que se passerait-il si vous vous débarrassiez de telle ou telle ressource ? Manquerait-elle réellement ? Pourrait-on la retrouver sous une autre forme, quitte à la louer, l’emprunter, la partager ?

Évidemment, selon les cas de figure, tous ne seront pas pertinents vis-à-vis de votre activité, mais ces cas pourront révéler des idées et des opportunités qui n’avaient pas été identifiées jusqu’ici.

Mieux utiliser ses ressources en tant qu’indépendant.

Share and Smile accompagne les organisations à mieux utiliser leurs ressources grâce à une méthode propre : Ressources & Résilience.
En échangeant avec Clément, nous avons réalisé qu’une démarche similaire adaptée aux les indépendants pourrait être très utile.
Nous sommes donc en train de plancher sur un format de formation en ligne pour aller dans ce sens.

Et on a besoin de vous, indépendants.
Aidez nous à bien comprendre ce qui vous apporterait le plus de valeur.
C’est un questionnaire rapide, avec un petit cadeau à la clé.

Aider à caler le fond et la forme.

Merci pour votre aide !
Sophie.

Sources :

  1. L’étude Swiss Re (2020) : https://www.swissre.com/media/news-releases/nr-20200923-biodiversity-and-ecosystems-services.html
  2. Sur la notion de luxe et de gaspillage, un imaginaire très ancré : Marc Abélès, Un ethnologue au pays du luxe, Ed. Odile Jacob, 2018.
  3. Voir le Circularity Gap Report 2021 : https://www.circularity-gap.world/2021

No comment yet, add your voice below!


Add a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *