Raqball et Shareathlon : le partage pour développer un nouveau sport collectif.

10 février 2021, 11h10 : Nous venons de nous mettre d'accord, Lems (Chris Lehmann) et moi, sur un partenariat Lems, c'est le fondateur de RZBALL COMPANY, qui produit des terrains de Raqball, le nouveau sport de raquettes collectif créé par Chris Oven. Shareathlon va se mettre au service du développement de ce nouveau sport.

Le Raqball

Le raqball, c’est un sport de raquettes collectif, vraiment fun.
J’ai peur de vous assommer en le décrivant à l’écrit…
alors voilà une vidéo qui résume le tout :

Comment on joue au Raqball

On comprend très vite comment jouer,
la prise en main est immédiate,
et donc le plaisir est tout de suite là.

Mais surtout, le jeu est vraiment ACCESSIBLE.

Que l’on soit grand sportif ou pas du tout,
Debout ou en fauteuil roulant,
Petits ou grands.

Le sport permet de s’amuser ensemble, de créer du lien, avec beaucoup de facilité. Et c’est pour ça que quand je suis tombé par hasard sur le président de la FFRB (Fédération Française de Raqball), et que je suis allé voir de qui il s’agissait, j’ai tout de suite été séduit.

Le terrain mobile

Un aspect que j’aime beaucoup dans l’approche de Lems (le patron de RZBALL, constructeur du matériel de Raqball), c’est son souci de l’accessibilité à tous.

Il a choisi de proposer des terrains mobiles, où le terrain et tout le matériel rentre dans deux valises à roulettes.

Et le tout s’installe en 6 minutes chrono !

Montage et démontage du terrain

Du coup, on peut l’installer rapidement un peu partout !
Retenez ce point, il sera important plus tard.

C’est donc très intéressant pour une ville qui veut proposer de nouvelles animations sportives.

Terrain mobile de Raqball
Exemple d’un terrain mobile installé dans un square

Le problème

Seulement voilà….

Le terrain mobile, même s’il est très abordable par rapport à des terrains « en dur », a un coût non négligeable. Du coup, comme pour presque tous les équipements sportifs, les équipes de petites municipalités sont coincées.

C’est un peu cher pour notre budget.
Et puis… on a peu d’habitants, ça ne servira pas tous les jours.

L’activité les intéresse, mais ça bloque…

Et bien, peut-être qu’on peut trouver une manière de débloquer tout ça.
En coopérant peut-être ?

Le partage de terrains de raqball

C’est là que Shareathlon rentre en action !

Si un terrain, c’est trop cher pour un village.
Et si en plus il ne pense pas l’utiliser à fond…

Ca ne vous rappelle rien ? … Vraiment ?
Eh oui !
C’est la même histoire que les fesses de ma compagne !

Si à ce stade, vous vous demandez de quoi je parle, la réponse en vidéo ici.

Bref, avançons.

Trop cher…
Pas assez utilisé…

Il suffit donc de…

les partager !

Tout le monde gagne

En achetant ensemble et en partageant le terrain, on crée une série d’effets positifs !

Pour chaque village, ça veut dire :

  • proposer un nouveau sport à ses habitants
  • pour moins cher,
  • et avec un écologique minimisé !

Pour RZBALL, c’est des ventes de terrains à des collectivités qui n’auraient pas acheté faute de moyens.

Et pour Share and Smile, ça veut dire que :

  • Shareathlon de son côté va toucher plus de monde, dans plus de territoires.
  • et on aura du travail pour aider à construire sur mesure la bonne manière de mettre en place le partage entre communes.

Pour vous les collectivités :

Si proposer un nouveau sport hyper inclusif vous intéresse, ça se passe ici.

Dites-leur que vous venez de ma part, ça leur fera plaisir 😉

Et si vous avez un nouveau sport comme le raqball à développer :

On se prend un café-visio quand vous voulez pour en parler.

Tant qu’on peut construire des fonctionnements gagnant-gagnant-gagnant, je suis partant 🙂

A très vite !

Laisser un commentaire